6 attaques terroristes déjouées à Jerusalem et en Judée Samarie, hier

776
Photo by Yonatan Sindel/Flash90

Les forces de sécurité d’Israël ont déjoué cinq attaques terroristes hier, dimanche 14 février, tandis que la sixième a été empêchée lorsqu’un civil échappa à son potentiel assaillant. Aucun membre des forces israéliennes n’a été blessé dans l’un des incidents, mais cinq des assaillants palestiniens ont été abattus.

Dimanche soir, deux assaillants armés de fusils M-16 artisanaux ont ouvert le feu sur une force de police qui se trouvait à environ 30 mètres à côté d’une station de tramway à proximité de la Porte de Damas, dans la vieille ville de Jérusalem. Les agents ont remarqué un homme suspect qui portait un sac. Ils l’ont approché et lui ont ordonné de s’arrêter et de poser son sac. Il sortit un fusil et le dirigea sur les officiers, qui ont répondu rapidement et lui ont tiré dessus. Après avoir tiré sur le premier terroriste, le second a ouvert le feu sur eux. Les forces de police ont poursuivi le tireur, ont riposté, et l’ont neutralisé. Les deux terroristes ont été déclarés morts sur les lieux.

Dimanche après-midi, une femme palestinienne a tenté de poignarder un garde-frontière en poste sur la route menant au Caveau des Patriarches à Hébron. La police des frontières l’a poussée en arrière et lui a tiré dessus, la blessant gravement. La jeune fille, identifiée par les médias palestiniens comme étant âgée de 14 ans et s’appelant Jasmine Rashad al-Zaru, a été emmenée à l’hôpital Shaare Zedek à Jérusalem.

Plus tôt dans l’après-midi, une femme a rapporté qu’un jeune adolescent arabe, d’environ 14 ans, a essayé de la poignarder dans la rue Moshe Baram à Talpiot au sud de Jérusalem. Elle a affirmé à la police que l’adolescent arabe lui a tapé sur l’épaule, et quand elle se retourna, elle l’a vu brandir un couteau. Elle battit en retraite et l’attaquant s’est enfui. La femme n’a pas été blessée et la police recherche le suspect.

Aussi, dimanche matin, deux Palestiniens ont jeté des pierres sur des véhicules qui passaient près de Jénine et ont essayé de franchir la clôture de séparation. Lorsque les forces sont arrivées sur les lieux, les Palestiniens ont ouvert le feu sur eux. Les soldats ont riposté et tué deux Palestiniens. Aucun soldat n’a été blessé dans l’échange.

Le ministère palestinien de la Santé a identifié les deux Palestiniens comme Nihad et Fouad Waked, tous deux âgés de 15 ans. Ils faisaient partie de la même famille dans le village arabe d’al-Araka, près de Jénine, mais n’étaient pas des parents proches.

Dans un autre incident, dimanche matin, un terroriste palestinien armé d’un couteau a foncé sur des agents de la police des frontières au point de contrôle de sécurité Mazmoriya à la périphérie de Jérusalem. L’un des policiers l’a abattu. Aucun soldat israélien n’a été blessé. Le ministère palestinien de la Santé a identifié le Palestinien comme Naim Safi, 17 ans, originaire du village d’Abadiya, près de Bethléem.

Israël affirme que la violence actuelle est alimentée par une campagne d’incitation initiée par les dirigeants palestiniens. Les Palestiniens prétendent que c’est dû à la frustration de près de cinquante ans de domination israélienne et du manque d’espoir quant a leur indépendance.