Bennett propose de doubler le nombre de permis de travail des palestiniens

604
Photo by Alex Kolomoisky/POOL *

Bennett appelle le Cabinet à ajouter 100.000 travailleurs arabes, affirmant que les incitations financières apaiseront la terreur et que ceux qui ont un permis de travail ne sont pas les auteurs d’attaques terroristes.

Le président de Habayit Hayehudi et ministre de l’Éducation Naftali Bennett a fait une proposition dimanche pour «résoudre» le fléau du terrorisme des travailleurs arabes illégaux, en appelant à doubler le nombre de permis de travail remis aux résidents arabes de Judée et de Samarie.

Lors de la réunion hebdomadaire du Cabinet dimanche, une discussion a eu lieu sur l’augmentation de la sanction pour ceux qui fournissent des logements aux Arabes de la région qui entrent illégalement sur le territoire israélien souverain, et qui, dans de nombreux cas, ont utilisé leur entrée illégale pour lancer des attaques terroristes.

Bennett a proposé une solution, en disant que, en plus de l’augmentation de la punition pour ceux qui embauchent illégalement des Palestiniens, le contingent des permis de travail juridiques permettant l’entrée des Arabes de Judée-Samarie doit être réévalué de 100.000 travailleurs supplémentaires. Le nombre est énorme, étant donné que le quota actuel est de 55.000 permis de travail en Israël souverain et de 25.000 autres en Judée et Samarie, selon la Banque d’Israël. On estime que 30.000 autres Arabes travaillent illégalement, sans permis d’entrée. La proposition de Bennett ferait plus que doubler le nombre actuel de permis de travail.

Donnant les raisons de sa proposition, le président d’Habayit Hayehudi a d’abord prétendu que les personnes ayant un permis ne procèdent pas à des attaques terroristes. Il a été démontré a maintes reprises que cette affirmation est fausse; exemple: le terroriste arabe qui en novembre dernier a assassiné deux Juifs qui priaient à Tel-Aviv, et qui, comme beaucoup d’autres terroristes, a profité de son statut juridique pour lancer une attaque.

La deuxième raison donnée par Bennett était que l’augmentation des permis de travail permettrait de réduire le nombre d’attaques parce que, selon lui, la famille du travailleur saurait que si l’un d’eux mène une attaque, ils perdront tous leur source de revenu.

Selon des sources proches de Bennett, la réunion du Cabinet a accepté chaleureusement sa proposition: les ministres Yoav Galant et Moshe Ya’alon ont qualifié cette idée de bonne et pratique, alors que le Premier ministre Binyamin Netanyahou a déclaré qu’il examinerait la proposition.

Au cours des dernières années, Israël a accordé de plus en plus de permis de travail aux résidents arabes de Judée et de Samarie, le nombre total ayant doublé au cours des quatre dernières années après que l’Etat ait abaissé l’âge minimum à 22 ans.

Bennett a, dans le passé, fait des arguments similaires selon lesquels l’Etat devrait offrir davantage d’incitations financières aux arabes, affirmant que cela permettrait de réduire le terrorisme.
Il a d’ailleurs mis en place un certain nombre d’initiatives visant à augmenter la capacité économique des citoyens arabes. Dans le précédent gouvernement alors qu’il était ministre de l’économie, il a supervisé un programme de 2,5 millions $ pour l’intégration des Arabes dans l’industrie hi-tech. En mars 2013, il a déclaré à l’Europe Israël Press Association (EIPA) que la question de l’augmentation du nombre de femmes arabes dans la population active est « son bébé. »

Alors ministre de l’Éducation, il a lancé en août dernier, un plan de 7,9 millions $ pour enseigner aux élèves arabes l’hébreu à la maternelle, pour améliorer l’emploi et le pouvoir économique arabe, puis en décembre il a annoncé qu’il mettait en place la « première université arabe » en Israël.