Israël approuve un médicament contre le VIH

1087

Pour la première fois, le ministère de la Santé a approuvé un programme de prophylaxie pré-exposition (PrEP) pour prévenir la transmission du VIH, faisant d’Israël l’un des premiers pays en dehors des États-Unis à l’utiliser.

Le PrEP implique des personnes en bonne santé, mais à haut risque qui prennent des médicaments qui réduisent considérablement le risque d’infection par le VIH, ou des porteurs du VIH qui prennent ces pilules pour diminuer le risque de contamination d’autres personnes.

Le sujet a été discuté mardi au Comité du travail, de la protection sociale et de la santé de la Knesset dirigé par le député Kulanu Eli Alalouf. Dr. Yuval Livnat, directeur général du Comité d’Israël pour la lutte contre le SIDA, a déclaré que tout le monde peut être infecté et qu’on ne peut ignorer le fait que les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes sont plus à risque. Beaucoup d’hétérosexuels qui n’utilisent pas de préservatifs sont aussi à risque en raison de leurs habitudes, et ils ont besoin de cette protection également.

Les médicaments seront distribués dans les différents centres de sida, dans les hôpitaux et les cliniques, qui s’occupent des homosexuels. Le ministère va bientôt décider de donner les médicaments aussi à ceux qui injectent des drogues dures et aux femmes représentant un risque élevé.

Dr. Hila Elinav, spécialiste du sida, a déclaré que le Truvada (emtricitibine et fumarate de ténofovir disoproxil) avant d’avoir des relations sexuelles est efficace dans la prévention de l’infection au VIH chez les personnes qui n’utilisent pas de préservatifs. Cependant, ceux qui prennent le médicament doivent être suivis par un médecin, car il peut entraîner des complications.

Dr Gal Wagner, médecin dans la clinique des homosexuels au Gan Meir à Tel-Aviv, a ajouté que «nous avons tous les outils médicaux et sociaux pour effacer l’épidémie du VIH, et cela comprend la PrEP. Les Centers for Disease Control américains approuvent l’utilisation de Truveda. En novembre, l’Organisation mondiale de la Santé a appelé à donner le médicament aux groupes à haut risque. « 

San Francisco, qui a un taux de VIH similaire à celui d’Israël, est l’un des rares endroits au monde qui dispose déjà d’un programme de prévention du VIH qui fait baisser le risque d’infection à presque zéro. Le médicament est déjà inclus dans le panier  santé en France, et il devrait être introduit dans plusieurs États américains.

Chaque semaine, trois autres hommes homosexuels deviennent des porteurs du VIH, et 10% des homosexuels qui vivent à Tel Aviv en sont porteurs. Les experts disent qu’il y a déjà un marché noir pour le Truvada ici, et que beaucoup de gens le commandent de l’étranger. « La communauté gay veut prendre la responsabilité de leur santé», a dit Wagner. « Il faut que le ministère de la Santé puisse nous aider. »

Un représentant de l’Organisation Jeunesse Gay, Ido Cohen, a déclaré que le Truvada doit être mis à disposition des adolescents également. « Les équipes médicales dans les hôpitaux doivent être formées pour être sensibles aux jeunes gays qui viennent pour obtenir ce médicament parce qu’ils ont peur d’avoir été exposés au VIH », a-t-il affirmé.

Alalouf a dit qu’en juin, il y aura un plan de travail pour traiter le sujet dans la communauté homosexuelle. « Je demande au ministère de la Santé de présenter les détails sur les progrès accomplis. Je vais tenir des réunions avec le ministre et le directeur général sur le sujet « .