Le businessman israélien Moti Kahana veut sauver la synagogue d’Alep

1033

Après avoir sauvé d’innombrables vies musulmanes, et avoir fait sortir clandestinement les derniers Juifs de Syrie en sécurité, l’homme d’affaires israélien Moti Kahana concentre maintenant ses efforts sur la sauvegarde du site du célèbre codex d’Alep.

Une campagne d’urgence pour sauver les derniers vestiges de la communauté juive d’Alep au nord de la Syrie, déchirée par la guerre, est menée par Moti Kahana, président de l’organisation humanitaire Amaliah. Kahana et son organisation s’engagent à préserver la synagogue centrale d’Alep ainsi que ses livres de Torah et religieux.

« Nous devons agir très rapidement », a déclaré Moti Kahana à l’agence de presse Tazpit. « Nous avons besoin d’environ 100.000 $, auxquels je vais contribuer. J’ai donné plus de 2,2 millions $ en 2015, mais, malheureusement, je ne peux pas tout prendre en charge.  »

Moti Kahana a créé Amaliah peu de temps après le déclenchement de la guerre civile en Syrie en 2011, pour fournir une aide humanitaire aux réfugiés syriens.

Kahana a souvent été comparé à Raoul Wallenberg parmi l’opposition syrienne pour avoir aidé un grand nombre de Syriens à fuir le régime d’Assad. Raoul Wallenberg était un homme d’affaires suédois héroïque qui a aidé des dizaines de milliers de juifs à échapper aux nazis.

Plus récemment, Kahana a concentré ses efforts pour préserver l’héritage juif, après son succès l’an dernier dans le sauvetage des Juifs restés en Syrie. « Nous avons sauvé les derniers juifs d’Alep et maintenant nous devons sauver la Torah », a déclaré Kahana. « Il y a 2000 ans de documents et de preuves appartenant à la communauté juive de cette synagogue et de ses environs. Nous devons les récupérer avant qu’ils ne soient détruits. »

Kahana collabore avec de nombreuses sources au sein des groupes de l’opposition modérée de Syrie en vue d’atteindre ses objectifs. « Mes gars du nord ont commencé à me contacter pour me dire que la plus ancienne synagogue à Alep était sur le point d’être détruite», a expliqué Kahana. « Mes hommes la protégeaient jusqu’à ce qu’Assad commence à bombarder la zone il y a quelques jours. »

Kahana a souligné qu’il était plus préoccupé par ce que feraient les Iraniens et le Hezbollah s’ils prenaient le contrôle d’Alep que par le bombardement d’Assad. « Le régime d’Assad a protégé la synagogue les 50 dernières années, mais je ne pense pas qu’Assad ait le contrôle de la Syrie plus longtemps et que ce sont plutôt les Iraniens et le Hezbollah qui prendront les décisions ». Moti Kahana reconnaît également les dangers potentiels posés par ISIS ainsi que par les autres groupes radicaux islamistes qui combattent le gouvernement syrien. « Si ISIS prend le contrôle, ils détruiront le patrimoine juif aussi, mais ISIS n’est pas aux portes d’Alep en ce moment. »

Une fois sortis clandestinement de Syrie, Kahana prévoit de stocker temporairement la Torah de la synagogue ainsi que d’autres objets à New York pour être renvoyés à une date ultérieure. « Je tiens à tout amener à New York. Lorsque la guerre sera terminée et que la communauté juive pourra y reconstruire la synagogue, la Torah sera renvoyée, si tel est le souhait de la communauté juive d’Alep », a expliqué Kahana.