Le comité d’éthique suspend Zoabi et Guattas des discussions de la Knesset

486
Photo by Hadas Parush/FLASH90

Les députés arabes Haneen Zoabi et Basel Ghattas ne seront pas en mesure de participer aux discussions du plénum ou du comité pendant quatre mois, tandis que Jamal Zahalka ne sera suspendu que pour deux mois; les interdictions ne les empêcheront pas pour autant de voter.

Le comité d’éthique de la Knesset a décidé de suspendre les députés arabe Haneen Zoabi et Basel Ghattas des réunions de la Knesset et de ses comités pendant quatre mois, tandis que le député Jamal Zahalka sera suspendu pendant deux mois. Les trois membres de la Knesset font face à des mesures disciplinaires après avoir rencontré les familles des terroristes qui ont assassiné des Israéliens, et pour en avoir fait la publicité sur les médias sociaux. Les députés seront toujours en mesure de voter à la Knesset et ses comités.

La Liste Commune a publié une déclaration rejetant cette décision et a condamné « la campagne d’incitation menée par Netanyahu, qui a conduit à la décision malheureuse, anti-démocratique et contraire à l’éthique du comité ». Le parti a poursuivi en disant que «la punition vengeresse ne nous stoppera pas et nous allons continuer à lutter contre les politiques du racisme et du fascisme, et en faveur de l’égalité réelle et d’une vraie démocratie, que Netanyahu tente, de tout son pouvoir, de détruire ». Le parti a noté que « même après la suspension, nous continuerons à demander de libérer immédiatement les corps détenus par la police. »

« Nous savons que nous payons un prix politique pour une position éthique », a déclaré Jamal Zahalka. Il a déclaré que son parti approchera les organismes internationaux au sujet de la suspension.

Par ailleurs, Jamal Zahalka prétend qu’ils ont rencontré les familles des terroristes dans le but de favoriser le retour des corps de leurs fils pour l’enterrement. Il a présenté une liste de revendications de la police donnée aux familles, en disant que Zoabi a ensuite transmis au ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan la liste des demandes que les familles ont accepté d’honorer.

Plus tard, à la Knesset, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a abordé la question, en disant: «Nous n’accepterons pas une situation dans laquelle les membres de la Knesset soutiennent les familles des assassins de civils israéliens. Il y a une limite. Il existe quelque chose qui s’appelle le respect national « . Les députés arabes ont réagi en criant « Menteur, fasciste ».

Le leader de l’opposition, Isaac Herzog, est monté à la tribune pour prendre la parole après le premier ministre et a également critiqué les députés arabes. « Il n’y a pas si longtemps, le député Zahalka a accusé mon parti de former l’Etat d’Israël. Le député Zahalka a également défendu la minute de silence à la mémoire de ces terroristes odieux, et le député Zahalka et ses amis ont justifié un certain nombre de ces actions et ont dépassé les bornes. »

Lundi également, le gouvernement a appuyé un projet de loi qui permettrait à un député d’être suspendu par une majorité de 90 voix dans le parlement de 120 sièges. Le projet de loi, qui doit encore passer une série de lectures avant d’être applicable, permettrait la suspension de toute personne dont le comportement est jugé «indigne» pour un parlementaire.