Un réseau mondial de blanchiment d’argent du Hezbollah démantelé

3637
Photo by IDF / Flash90.

La brigade des stupéfiants a mis la main sur un réseau terroriste de blanchiment d’argent pour le compte de cartels de la drogue afin de financer le terrorisme et les opérations au Liban et en Syrie du Hezbollah.

La brigade des stupéfiants des États-Unis (DEA) a déclaré qu’une opération internationale avait mis la main sur un réseau du Hezbollah, responsable de blanchiment de millions de dollars, pour le compte de cartels de la drogue d’Amérique latine et pour financer, avec les bénéfices, ses opérations en Syrie et au Liban.

Selon CNN, quatre personnes ont été arrêtées grâce à l’opération, qui impliquait sept pays, dont la France, l’Allemagne, l’Italie et la Belgique.

L’agent Jack Riley a déclaré que la division ciblée fournissait « un flux de revenus et d’armes, responsable des attaques terroristes dévastatrices à travers le monde. » L’enquête a commencé en février dernier, et d’autres arrestations sont à prévoir.

Le réseau du Hezbollah coopérait apparemment avec les cartels de la drogue sud-américains, qui envoyaient les bénéfices des ventes de cocaïne au groupe terroriste en Europe et aux États-Unis. Le Hezbollah conservait une partie de l’argent, puis blanchissait le reste et le renvoyait en Amérique latine et du Sud.

Le Porte-parole de la DEA Rusty Payne a déclaré à CNN que l’achat et la vente de voitures haut de gamme était la méthode utilisée pour blanchir de l’argent, les blanchisseurs cachant parfois de l’argent à l’intérieur des véhicules.

L’alliance entre le Hezbollah et les cartels est en partie le résultat de la chute des prix du pétrole et la diminution du soutien de l’Iran pour le Hezbollah.

Le Hezbollah a commencé à blanchir de l’argent pour les cartels de la drogue dans les années 1980 par des immigrants libanais en Amérique du Sud. L’expert en terrorisme Matt Levitt de l’Institut de Washington pour la politique au Proche-Orient a déclaré à CNN que le groupe sera bientôt en mesure de lever davantage de fonds via la vente de drogues.

Le Trésor Public des Etats-Unis a imposé la semaine dernière des sanctions contre Noureddine Hamdi et Zaher El Dine, un autre blanchisseur d’argent présumé du Hezbollah.