Une colonie vieille de 7000 ans découverte dans le quartier nord de Jérusalem

782

Une colonie de l’époque chalcolithique a été trouvée lors d’une fouille menée par l’Autorité des Antiquités d’Israel, précédant la construction d’une nouvelle route dans le nord du quartier de Shuafat à Jérusalem.

Les archéologues ont trouvé des preuves d’une occupation humaine dans le nord de Jérusalem, datant du cinquième millénaire avant notre ère.

Les archéologues de l’Autorité des Antiquités d’Israël ont effectué une fouille dans le quartier de Shuafat, préalable à la construction d’une route; ils y ont trouvé des bâtiments, de la poterie, des outils en silex, et un bol de basalte.

« Nous avons aussi récupéré quelques os de mouton, de chèvre, et peut-être même du bétail », a déclaré le directeur des fouilles de l’AAI Ronit Lupo, ajoutant qu’ils « seront analysées ultérieurement dans les laboratoires de l’Autorité des Antiquités d’Israël, pour nous permettre de recréer les habitudes alimentaires des gens qui y vivaient il y a 7000 ans et pour améliorer notre compréhension de l’économie de la colonie « .

La colonie date de la période chalcolithique, qui se caractérise par la première utilisation de l’homme des outils en cuivre. « Des vestiges de la période chalcolithique ont été trouvés dans le Néguev, sur la plaine côtière, en Galilée et dans le Golan, mais ils ont été presque totalement absents des collines de Judée et à Jérusalem », a expliqué le directeur de la section préhistorique de l’Autorité des Antiquités, Dr. Omri Barzilai.

« Bien que nous ayons découvert quelques traces de colonies chalcolithiques au cours des dernières années, tels qu’à Abou Gosh, à la jonction Motza, et dans le composé Holyland à Jérusalem, ils étaient extrêmement rares. Nous avons maintenant découvert d’importants vestiges datant d’il y a 7000 ans pour la première fois « .

« En plus de la poterie, les découvertes fascinantes témoignent de la vie de la population locale à l’époque préhistorique – des petites faucilles pour la récolte des céréales, des ciseaux et des haches polies pour la construction, et même une perle en cornaline (une pierre précieuse), indiquant que les bijoux étaient soit fabriqués ou importés », a déclaré Lupo.

La fouille a été organisée et financée par la société de développement Moriah à Jérusalem.