Des coups de feu à la gare centrale d’Amsterdam

776

La police néerlandaise a affirmé que des coups de semonce ont été tirés en l’air pendant l’arrestation d’un suspect, quelques heures seulement après la double-attaque de Bruxelles.

Des coups de feu à côté de la gare centrale d’Amsterdam ont été entendus mardi soir. Les rapports locaux ont indiqué qu’il y avait eu une fusillade en voiture dans une course-poursuite, avant d’arrêter le tireur. Cependant, ces rapports doivent encore être confirmés.

Cependant, selon Reuters, la police néerlandaise a affirmé que les coups de feu étaient des coups de semonce tirés pendant l’arrestation d’un suspect. Personne n’a été blessé dans l’incident.

La police a indiqué que trois suspects ont été arrêtés, et que les coups de feu ont effectivement été tirés comme avertissement.  Les circonstances de l’incident sont en cours de vérification, et il reste difficile de savoir s’il est lié au terrorisme.

L’incident dans la capitale des Pays-Bas intervient quelques heures après que Bruxelles ait été attaquée par des terroristes de l’Etat islamique (ISIS) mardi matin, dans des attentats ciblant l’aéroport de la ville et le métro dans lequel 34 personnes ont été assassinées et près de 200 ont été blessés. Les forces de sécurité belges continuent à pourchasser un troisième terroriste soupçonné d’avoir participé aux deux attentats. Apparemment, son explosif n’a pas explosé et il est toujours en liberté. Il apparait sur les caméras de sécurité avec les deux autres kamikazes.

La police vérifie également si un terroriste qui a participé à l’attentat de la station de métro Maelbeek a fui la scène.

Ce soir, la police belge a trouvé une bombe à clous et un drapeau de Daech alors qu’elle menait un raid dans un appartement à Schaarbeek, dans la banlieue nord de Bruxelles.

L’AFP rapporte que les autorités disent qu’il est encore «trop tôt» pour établir des liens entre l’attaque d’aujourd’hui et l’attaque de Daech à Paris en novembre dernier, dans lequel 130 personnes ont été assassinées dans six attaques coordonnées.