« Israël sait intégrer les olim, mais pas les anciens du Gush Katif »

456
Photo by Gershon Elinson/FLASH90

Le Président du Conseil régional d’Ashkelon explique comment Israël n’a pas toujours tenu sa promesse de prendre soin des anciens résidents du Goush Katif.

Yair Farjun, le président du Conseil régional d’Ashkelon, a révélé la triste réalité des familles évacuées du Goush Katif aux membres supérieurs de l’administration de l’éducation religieuse Hemed.

Farjun a déclaré qu’il est important pour le système éducatif israélien de faire face à la grande question: pourquoi l’Etat n’a pas tenu ses promesses. « C’est vraiment triste et fascinant. L’Etat d’Israël a réussi à construire des centaines de communautés depuis sa création. Aujourd’hui, 11 ans après l’évacuation, l’Etat d’Israël n’a pas vraiment réinséré tous ceux qu’elle a évacué.

«Ils doivent tenir leur promesse, mais, malheureusement, les résidences temporaires sont encore debouts. L’école Neve Dekalim a été construite seulement huit ans plus tard. D’une part, il y a une action, mais de l’autre il y a les résidences temporaires et seulement 10% des gens, au plus, sont retournés à l’agriculture « .

Il a expliqué que le système éducatif doit faire face à une triste réalité. « Il y a beaucoup de gens qui, depuis l’évacuation, ne sont pas revenus à la main-d’œuvre. Et il y a 30 à 40% qui ne sont pas retournés au travail et sont maintenant âgés de 65 ans déjà. Ils ne travaillent pas depuis dix ans. Je me suis récemment rendu compte que nous, en tant qu’État, nous savons comment intégrer les olim hadashim qui viennent volontairement dans la vallée du Jourdain, le Néguev ou en Judée-Samarie, mais l’État ne sait pas comment réinsérer les gens qui ont été évacués « .

Farjun a fait l’éloge du système d’éducation religieuse. « Une fois par an, il y a la journée du patrimoine de Gush Katif, et je vois toujours quelles écoles y participent. Il est fascinant de voir qu’il n’y a que les écoles religieuses, plus quelques-unes qui ne sont pas dans le système Hemed qui viennent par curiosité ou pour savoir quoi dire quand on leur pose des questions « .

salon_bien_etre--FB