L’immigration en Israël dégringole de 38%

1694
Photo by Gideon Markowicz/FLASH90

Malgré les attaques terroristes à Paris fin 2015 et la montée de l’antisémitisme en Europe, l’immigration en Israël enregistre une forte baisse en 2016.

L’aliyah en Israël a fortement diminué en 2016, selon un rapport du ministère de l’Aliyah et de l’Immigration.

Prenant la parole au Comité pour l’immigration, l’Aliyah et les affaires de la Diaspora de la Knesset, Haviv Katzav, Directeur général du ministère de l’Aliyah et de l’intégration des immigrants, a révélé que l’immigration avait considérablement ralenti en 2016.

Selon les chiffres du ministère, au cours des deux premiers mois et demi de 2016, le taux d’immigration en Israël a baissé de 38% par rapport à la même période en 2015. L’année dernière, quelque 32.000 personnes ont immigré en Israël, avec le plus grand nombre en provenance de France (7469), d’Ukraine (7170), de Russie (6716), et des États-Unis (3068).

L’immigration d’Europe en 2015 a été alimentée par la montée des tensions entre l’Ukraine et la Russie, ainsi que l’augmentation du terrorisme et de l’antisémitisme en Europe occidentale.
Pourtant, malgré les attentats terroristes de Paris en novembre de l’année dernière et le malaise au sein des communautés juives à travers l’Europe, l’immigration en Israël semble ralentir.

« Compte tenu de l’intensification de l’antisémitisme et du terrorisme, l’immigration devrait augmentée. Nous devons tout mettre en œuvre et de toute urgence, pour encourager les Aliyah de France, de Belgique et d’Ukraine, et étendre le plan à d’autres pays « , a déclaré la députée Sofa Landver (Israël Beitenou). Landver a fait valoir que la baisse de l’immigration est due à l’échec des institutions pour répondre aux « besoins des immigrés en particulier dans les domaines de l’emploi et de l’éducation. »

L’immigration en provenance d’Europe occidentale est tombée de façon plus spectaculaire avec une baisse de 38% de l’alyah française, une baisse de 45% de l’immigration de la Belgique, et une baisse de 61% de l’alyah italienne. L’aliyah d’Amérique du Nord a également diminué de 34%, tandis que le Royaume-Uni et l’Ukraine ont enregistré une baisse de 21%.

L’Agence juive, cependant, était optimiste dans ses perspectives sur l’immigration pour 2016. Yehuda Sharf, directeur de l’Agence juive, prévoit que l’immigration cette année monte à 33.000, dépassant le chiffre de l’année dernière.