Netanyahu appelle à des réformes sur le libre-marché

687
Photo by Marc Israel Sellem/Flash9

«En Israël, nous avons une réglementation excessive, une bureaucratie excessive et une législation excessive », a affirmé le Premier ministre.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu s’est concentré sur l’intervention du gouvernement dans l’économie, dimanche, au début de la réunion hebdomadaire du Cabinet.

Netanyahu a accusé la surrégulation et l’ingérence de l’État dans l’économie pour l’échec d’Israël à attirer l’investissement extérieur et pour le rythme relativement modeste de la croissance économique.

« En Israël, nous avons une réglementation excessive, une bureaucratie excessive et une législation excessive, la combinaison de ces trois choses fait qu’Israël est de moins en moins concurrentiel, moins attrayant pour les investisseurs étrangers », a déclaré Netanyahu au Cabinet. « Cela indique que les prix des produits et des services sont trop élevés. Le citoyen paie plus et les entreprises ici font moins d’affaires « .

Netanyahu a promis de faire de la déréglementation un objectif principal de son gouvernement dans l’espoir de stimuler la croissance économique. « Un des principaux objectifs de ce gouvernement est de diminuer l’excessif fardeau réglementaire en Israël. Nous commençons à en discuter au Cabinet aujourd’hui; demain il y aura un comité ministériel spécial. La plus grande réforme que nous au Cabinet pouvons adopter est de réduire le fardeau de régulation sur les affaires en Israël et sur l’administration du gouvernement. « 

Le discours de Netanyahu signale un éventuel retour aux politiques économiques néo-libérales qu’il poursuivait quand il était ministre des Finances entre 2003 et 2005. Les réformes fiscales mises en œuvre durant son mandat avait sorti l’économie israélienne de la récession et avait donné le coup d’envoi à une croissance qui a duré plus de dix ans.