Un violon rare qui a aidé des dizaines de musiciens juifs a fuir la Shoah sera joué a New York

1000

Un violon de 300 ans qui a aidé son propriétaire et des dizaines de musiciens a fuir l’Allemagne nazie jouera lundi au Lincoln Center, a rapporté le New York Post samedi.

Le violon Huberman Strad – nommé d’après le juif polonais violoniste Bronislaw Huberman, propriétaire initial de l’instrument, dont la visite en Israël en 1929 a inspiré la fondation de l’Orchestre philharmonique d’Israël (alors connu sous le nom de Palestine Philharmonic) – sera joué par Joshua Bell, son propriétaire actuel, gagnant d’un Grammy Award.

Bell, dont les grands-parents juifs russes ont émigré en Israël, a déclaré: «Quand je joue en Israël avec le Philharmonique d’Israël, je suis toujours touché en pensant a combien de membres de l’orchestre sont des descendants directs des musiciens que Huberman a sauvé de la Shoah – avec les fonds collectés par des concerts effectués sur le même instrument avec lequel je joue tous les jours « .

Huberman a auditionné des musiciens de toute l’Europe pendant la Seconde Guerre mondiale et a réussi à obtenir des visas de sortie pour 60 d’entre eux pour qu’ils s’installent avec leurs familles dans ce qui deviendra l’Etat d’Israël. Le physicien juif Albert Einstein a aidé Huberman à amasser des fonds pour cette cause, selon le New York Post.

Les concerts de collecte de fonds avaient rencontré un franc succès, sauf une nuit au Carnegie Hall en 1936, quand son violon tant aimé a été volé. Le voleur était Julian Altman, un jeune violoniste indépendant qui s’était faufilé par la porte de la scène du Carnegie Hall en offrant au garde un cigare, puis est entré dans le vestiaire de Huberman et a pris le Strad de son boîtier pendant que Huberman était sur scène en jouant d’un autre violon rare.

Altman a joué du violon dans les orchestres et restaurants sans que personne ne sache qu’il était a Huberman, jusqu’à ce que la femme de Altman, Marcelle Hall, découvre qu’il avait été volé en 1985. A l’intérieur du boîtier, elle trouva des coupures de presse datant de 1936 sur le vol d’un violon et a réalisé qu’il s’agissait de celui de son mari.

Après la mort de Altman, Hall a rendu le violon à son assureur, Lloyd’s of London, pour les honoraires d’intermédiation. Huberman a été payé 30 000 $ pour sa perte, mais la valeur du violon à ce moment-là avait atteint 1,1 million $.

Bell a rencontré le dernier propriétaire du violon, Norbert Brainin, membre du Quatuor Amadeus, dans les années 1990. Brainin lui a dit: «Un jour, vous pourriez être assez chanceux d’avoir un tel violon. »

Bell a trouvé l’instrument en 2001 à Londres,alors qu’il était sur le point d’être vendu pour 4 millions $ à un industriel allemand qui voulait l’ajouter à sa collection. Le newyorkais a décidé qu’il devait avoir le violon lui-même. »C’était un instrument destiné non seulement à être joué, mais aussi a être admiré», a déclaré Bell, qui a vendu son propre Strad pour aider à payer pour le célèbre violon.