Des fragments d’une Haggadah de Pessah de 900 ans exposés a Jerusalem

791
Photo By Hadas Parush/flash 90

Des vestiges de l’une des plus anciennes Haggadah de Pessah au monde, qui a été découverte dans la mine de textes juifs archivés connu sous le nom de Genizah du Caire, sont actuellement dévoilées dans le cadre d’une exposition à la Bibliothèque nationale d’Israël à Jérusalem. La Haggadah, écrite a la main sur du parchemin, date du 12ème siècle.

Dr. Aviad Stollman, responsable des collections de la Bibliothèque nationale, a déclaré: «Cette haggadah est particulièrement excitante pour moi car elle date de 900 ans. Une seule page de celle-ci reste, où on peut distinguer quatre petites colonnes [de texte] de huit lignes chacune, avec quatre ou cinq mots sur chaque ligne. Ce qui est surprenant c’est que même si 900 ans se sont écoulés, le texte est presque identique au texte que nous lisons aujourd’hui. « 

En donnant quelques informations sur la Genizah du Caire, Stollman a déclaré: «Dans la section des femmes de l’ancienne synagogue Ben Ezra, il y avait une pièce avec une ouverture qui ne pouvait être atteinte sans échelle. La chambre servait de genizah (un débarras pour les textes sacrés qui ne sont plus lisibles ou utilisables, mais qui ne peuvent pas être détruits). Dès le 8ème siècle, et jusqu’à ce que la genizah soit découverte au 19ème siècle, ils y jetaient des textes sacrés usagés. Aujourd’hui, nous savons qu’il y avait environ 300 000 pages et des pages partielles. Presque tous les fragments ont été écrits à la main ces 1000 dernières années. Aujourd’hui, les [contenus des] genizah sont répartis entre les bibliothèques à travers le monde, y compris la Bibliothèque nationale « .