Facebook et Twitter ferment les comptes du Hamas

607

Les plates-formes de médias sociaux ont supprimé les comptes du Hamas. L’entité terroriste affirme que les sites web prennent partie et n’agissent pas de manière impartiale.

Facebook et Twitter ont fermé les comptes affiliés au Hamas à la lumière des accusations israéliennes selon lesquelles l’organisation terroriste utilise les plates-formes de médias sociaux pour diffuser ses message de haine et d’incitation.

Bien que les géants des médias sociaux suppriment des comptes affiliés au Hamas depuis plus d’un an, la tendance a seulement commencé a être notable ces derniers mois.

Facebook a fermé la page officielle du Hamas, puis a fermé la page « Shihab », qui était affiliée au groupe terroriste de Gaza et avait plus d’un million de fidèles. Une nouvelle page a été ouverte peu après et a rapidement recueilli 5,5 millions d’adeptes. Facebook n’a pas fermé la page jusqu’à présent, malgré le fait qu’il dispose d’un contenu incitatif qui appelle à une escalade de l’Intifada et qui glorifie les terroristes.

Plusieurs autres pages Facebook dans les principales universités palestiniennes qui étaient connectées au Hamas et au Jihad Islamique Palestinien ont également été fermées durant la semaine dernière, tout comme d’autres pages qui portaient sur les efforts du Hamas pour amplifier davantage la vague actuelle d’attaques terroristes.

Pendant ce temps, l’aile militaire du Hamas a pris un coup dur sur Twitter. Les Brigades Izz al-Din al-Qassam ont utilisé la plate-forme de médias sociaux pendant des années pour diffuser leurs messages. Mais au cours des dernières semaines, Twitter a fermé les pages officielles de l’aile militaire du Hamas en arabe, en anglais, et même en hébreu, ainsi que le compte du porte-parole du Hamas Abu Obeida, qui avait 156.000 followers.

Cependant, l’aile militaire du Hamas n’a pas renoncé et ouvre constamment de nouveaux comptes Twitter pour remplacer les anciens.

Le Hamas a déclaré que « tandis que Twitter ouvre sa plate-forme pour les organisations et les personnes israéliennes racistes et extrémistes, la plate-forme a fermé, pour la troisième fois en deux semaines, les comptes officiels des Brigades al-Qassam. »

Le Hamas a également accusé Twitter de prendre partie dans le conflit et de ne pas rester neutre.