Jordanie: « Il n’y aura pas de caméras sur le Mont du Temple »

476
Photo by Corinna Kern/Flash90

Photo by Corinna Kern/Flash90

La Jordanie a décidé de ne pas installer des caméras de sécurité sur le Mont du Temple à Jérusalem parce que la résistance palestinienne a transformé le projet en une « source de conflit », a déclaré le Premier ministre Abdullah Nsur lundi.

« Nous avons été surpris par les réactions de certains (les Palestiniens) qui ont fait des commentaires exprimant leurs doutes sur les objectifs du projet », a déclaré le Premier Ministre.

Le reporter Pinhas Inbari a révélé la semaine dernière que le groupe islamiste Tahrir contrôle en fait le Mont du Temple, et a révélé que les membres du groupe ont chassé les représentants jordaniens qui sont venus pour installer les caméras. Il semblerait que la crainte de Tahrir ait contrarié les plans de la Jordanie.

Le 20 mars, la Jordanie a déclaré que 55 caméras de surveillance seraient installées autour de l’enceinte pour surveiller les « violations » des Israéliens. Le Premier ministre Binyamin Netanyahu à l’origine a déclaré que le plan était de surveiller les émeutiers arabes terroristes, bien que la Jordanie affirmait qu’elle était la seule a avoir accès aux séquences vidéos.

Même s’il a été libéré en 1967,  lors de la guerre des Six Jours, le Mont du Temple, le site le plus sacré dans le judaïsme, reste sous la domination de facto de la Waqf jordanienne, qui interdit la prière juive sur le site, discrimination que la police israélienne applique.

En octobre, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a approuvé un plan pour les caméras sur le site dans le but de calmer les perturbations répétées, après avoir rencontré le roi Abdallah II de Jordanie et le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas. Netanyahu a accepté le projet, avec de hauts responsables de son cabinet, y compris le président de Habayit Hayehudi Naftali Bennett.

Lundi, Nsur a déclaré: « parce que nous respectons le point de vue des Palestiniens … nous croyons que le projet n’est plus consensuel, mais une source potentielle de conflit, et nous avons décidé d’y mettre fin. »

Il a déclaré que le principal objectif était d’installer des caméras de surveillance « dans l’enceinte, pas à l’intérieur des mosquées, pour prouver les agressions israéliennes répétées dans les lieux saints. » Les dirigeants israéliens ont soutenu le projet à l’origine pour prouver comment les émeutiers arabes stockaient des bombes incendiaires et des pierres à l’intérieur de la Mosquée Al-Aqsa en préparation d’attaques contre la police.