La jeune fille terroriste de 12 ans libérée après 2 mois et demi de prison

1615

Israël libère la jeune terroriste de 12 ans après avoir raccourci à deux reprises sa peine, en dépit du fait qu’elle ait avoué avoir essayé d’infiltrer la ville pour assassiner des Juifs.

Dimanche, Israël a relâché une jeune terroriste arabe de 12 ans, la plus jeune femme terroriste emprisonnée en Israël, après une peine minime de deux mois et demi, malgré sa tentative d’assassiner des Juifs.

La jeune fille terroriste, Dima al-Wawi, a été emprisonnée le 9 février quand elle essaya de mener une attaque au couteau. Elle a été capturée par les forces de sécurité avec un couteau en sa possession à la périphérie de Karmei Tzur dans le Gush Etzion, en Judée. Dans l’enquête, al-Wawi a admis qu’elle avait l’intention de mener une attaque et d’assassiner des Juifs. Bien que la loi israélienne ne permet pas l’emprisonnement des terroristes âgés de moins de 14 ans, al-Wawi en tant que résidente non-citoyenne de Judée et Samarie a été jugée par un tribunal militaire qui peut juger des terroristes aussi jeunes que 12 ans.

Cependant, en raison de son âge, elle a été condamnée à seulement six mois de prison pour tentative d’assassinat et possession illégale d’un couteau. Puis, la peine a ensuite été réduite à quatre mois et demi. Le tribunal militaire ce mois-ci a accepté la demande des parents de réduire encore sa peine de deux mois, et après que ses parents aient payé une amende de 8000 shekels, elle a été libérée dimanche après tout juste deux mois et demi de prison.

Al-Wawi a été libérée de la prison de Hasharon. Accompagnée par des officiers de l’unité Nahshon du Service pénitentiaire d’Israël (IPS), elle a été transférée à l’Autorité palestinienne (AP).
Le transfert a eu lieu au point de contrôle Jubara près de Tulkarem en Samarie. De là, elle devait se rendre au domicile de sa famille à Halhoul près de Hevron. La jeune terroriste a été accueilli par sa mère, qui lors d’une cérémonie lui souhaita la bienvenue héroïquement. Toutes deux portaient des foulards avec «Palestine» écrit dessus.

La tentative d’attaque de Al-Wawi a eu lieu non loin de l’endroit où trois adolescents israéliens ont été enlevés et assassinés par les terroristes du Hamas en juillet 2014, et sa ville natale de Halhul est l’endroit où les corps des trois adolescents ont été retrouvés dans un fossé creusé dans un champ appartenant à la famille des terroristes.