La maison de l’assassin de Shlomit Krigman sera détruite

513
Photo by Yonatan Sindel/Flash90

Photo by Yonatan Sindel/Flash90

La maison du terroriste qui a poignardé l’Israélienne à mort devant un supermarché à Beit Horon sera démolie.

La Cour suprême israélienne a rejeté cet après-midi un appel contre la démolition de la maison du terroriste arabe qui a tué une femme israélienne en janvier dernier. Shlomit Krigman a été poignardée à mort dans l’attaque, qui a également laissé une autre femme grièvement blessée, à l’extérieur d’un supermarché à Beit Horon.

Deux terroristes ont procédé à l’attaque, armés de couteaux et de bombes artisanales. Le gérant du magasin les a empêché d’entrer dans le magasin lui-même, qui les a combattu avec un caddie.

En dépit du fait que le terroriste dont la maison doit être détruite était mineur, le juge Yitzhak Amit a rejeté l’appel en partie parce que le terroriste était déjà connu pour des activités extrémistes, et que lui et son père avaient tous deux été mis en garde par le service de sécurité du Shin Bet. Tous deux ont été averti à deux reprises – mais le terroriste et son complice, du village de Beit Ur al-Tahta, ont une fois de plus mené un attentat.

Dans sa décision, le juge Yitzhak Amit a déclaré que le père n’a pas réussi à contrôler son fils – indiquant son éventuelle complicité ou l’approbation de ces attaques.

La démolition des maisons des terroristes est souvent utilisée par Israël comme un moyen de dissuader de nouvelles attaques. Les autorités justifient cela en notant que dans la plupart des cas, les membres de la famille sont au courant des intentions et des activités de l’attaquant, et l’aident ou ne font rien pour empêcher les attaques.