Le cinéma français rend hommage à Ronit Elkabetz

1066

Alors qu’Israël pleure la mort de l’actrice et cinéaste israélienne renommée Ronit Elkabetz hier, les condoléances affluent a travers le monde, en particulier de l’industrie cinématographique française.

Ronit Elkabetz – qui avait remporté de nombreux prix israéliens Ophir (l’équivalent des Oscars) et qui plus récemment a été nommée pour le meilleur film étranger aux Golden Globe Award en 2014 pour le film « Gett: Le procès de Viviane Amsalem », dans lequel elle a joué et qu’elle a co-réalisé avec son frère – est morte d’un cancer à l’âge de 51 ans, laissant dans le deuil son mari, Avner Yashar, et ses jumeaux de 4 ans.

Elle a été enterrée ce mercredi au cimetière Shaul Kiryat dans le nord de Tel Aviv. L’ancien président israélien Shimon Peres a pleuré sa mort et l’a qualifiée d’ «ambassadeur culturel» d’Israël. Mais Elkabetz était également très connue et admirée dans l’industrie cinématographique française, puisqu’elle a joué dans de nombreux films français et était une habituée du Festival de Cannes depuis environ 15 ans.

« Ronit Elkabetz – généreuse, inspirée, exigeante – était une grand amie de la France», a déclaré la ministre de la Culture française Audrey Azoulay dans une déclaration rapportée par Le Figaro. « Actrice, scénariste et metteur en scène, elle était l’une des figures les plus brillantes du cinéma israélien, l’un de ses plus grands ambassadeurs dans le monde entier. Elle aimait travailler avec le cinéma français et elle avait encore de beaux projets en prévision. Elle a défendu une certaine idée du cinéma, indépendant et engagé, en regardant le monde entier et en touchant des sujets ancrés dans la réalité de son propre univers. « 

D’autres messages de condoléances d’acteurs et réalisateurs français ont continué à affluer. Gilles Jacob, un célèbre réalisateur français de cinéma, critique, et l’ancien président du Festival de Cannes, a tweeté: « Tristesse. La mort de Ronit Elkabetz, une grande actrice israélienne, scénariste et metteur en scène, à l’âge de 51 ans d’un cancer ».

Daniel Shek, l’ancien ambassadeur d’Israël en France, a également tweeté que «la flamme de Ronit Elkabetz, grande dame du cinéma, belle personne, une amie, s’est éteinte à seulement 51 ans. Quelle tristesse. «