Le soldat de Hebron accusé d’homicide involontaire

582
Photo by Flash90

Photo by Flash90

Le soldat de Tsahal qui a tiré sur un terroriste neutralisé à Hébron à la fin du mois de mars sera accusé d’homicide involontaire, selon un communiqué officiel publié par les procureurs militaires.

Le soldat qui a tué un terroriste neutralisé à Hébron il y a trois semaines sera accusé d’homicide, selon la déclaration d’un procureur officiel délivrée à la cour militaire de Jaffa jeudi. Un groupe de dix personnes, équipé d’une sono, ont manifesté devant la salle d’audience en soutien au soldat. « Celui qui tue des terroristes est un héros israélien », criaient-ils.

L’avocat du soldat, Eyal Baserglick, a déclaré lors de la session du tribunal qu’il n’y avait aucune raison de garder le soldat en détention. « Le tribunal a jugé sans ambiguïté que la preuve de l’enquête montre une autre façon d’examiner les actions de l’accusé, et la vidéo de la défense montre cela avec une chaîne de nombreux témoignages. Les preuves de l’accusation s’effondrent l’une après l’autre comme un château de cartes », a-t-il affirmé avant d’ajouter que le procès peut se poursuivre sans que le soldat soit détenu.

Le procureur, le lieutenant-colonel Adoram Rigler, a déclaré que le soldat doit être maintenu en détention en raison de nouveaux éléments renforçant la thèse de l’accusation. Selon Rigler, le rapport du médecin légiste précise que la mort du terroriste a été causée par le tir du soldat, et qu’aucun des autres coups de feu n’aurait pu causer sa mort.

Le tribunal a décidé de prolonger la détention provisoire du soldat de cinq jours supplémentaires.

Les procureurs militaires ont d’abord étudié l’incident de Hébron comme un meurtre, mais ont apparemment décidé de modifier l’accusation. Le soldat est actuellement hors de la prison militaire, mais est maintenu en détention dans une base de Tsahal dans le centre d’Israël.