Tsahal célèbre les 5 ans du Dôme de Fer

415
Photo by FLASH90

La première interception était celle d’une roquette tirée depuis le nord de Gaza vers Ashkelon; il a effectué depuis plus de 1000 interceptions anti-roquettes sur 8000 que le système a identifié.

L’Armée de l’Air israélienne (IAF) a célébré jeudi, à exactement 17h16, les cinq ans après la première interception de roquettes du système Dôme de fer.

Kipat Barzel a commencé avec l’interception historique d’une roquette tirée depuis le nord de Gaza vers un quartier d’Ashkelon, et depuis lors il a effectué plus de 1000 interceptions anti-roquettes sur 8000 que le système a identifié. Ces interceptions ont été menées au cours de sept vagues de violence et deux opérations. Le taux de réussite du système après cinq ans est d’environ 90%.

« C’est comme l’anniversaire de son enfant, vous pouvez vous souvenir d’où vous étiez et de ce que vous avez fait ce jour-là, », a déclaré le général de brigade Zvika Haimovich, commandant du système de défense aérienne.

L’officier supérieur, qui était de service en tant que commandant de l’aile de la défense aérienne, a noté que «ça faisait seulement cinq semaines que nous avions reçu le système. Nous l’avons déployé le dimanche et le jeudi soir, la première interception est arrivée. Je me suis précipité hors du ministère de la Défense dans la région pour enquêter sur l’interception, et sur le chemin j’ai reçu des dizaines de félicitations au téléphone « .

Haimovich a également dit que, dans les jours suivant la première interception, les responsables de l’armée de l’air ont mené des négociations avec le propriétaire du terrain sur lequel la batterie avait été déployée, en espérant qu’il ne refuserait pas son déploiement au milieu de son champ. « Nous lui avons dit qu’il était nécessaire et important pour la nation. Et le samedi après l’interception, il m’a rencontré et a dit:« Comment nous sommes chanceux que vous m’ayez convaincu », raconte Haimovich.

Le lendemain, après la première interception, plusieurs autres ont été réalisées par deux batteries mises en place à Be’er Sheva et Ashkelon. Selon le commandant de la première batterie, Major Maor Gavriel, « quelques semaines avant la première interception nous avons achevé l’expérience opérationnelle principale. Il y avait de l’excitation après la première interception, mais nous étions préparés pour les interceptions suivantes car nous savions de quoi était capable le système ».

Major Gavriel était en charge de l’équipe initiale du dôme de fer qui a été créée en 2009, après la décision de l’ancien ministre de la Défense, Amir Peretz, pour trouver une solution au problème de l’interception des roquettes sur le périmètre de Gaza. Selon Gavriel, « nous avons préparé pour ce moment, 29 ans après la dernière interception faite par le système anti-aérien de l’armée israélienne pendant la guerre du Liban en 1982. Les mêmes soldats de cette première interception sont encore en service dans nos unités de batterie. » Aujourd’hui, l’armée de l’air a dix batteries Dôme de Fer, dont la moitié au sein des forces régulières et le reste en réserves.