Une petite fille trouve une ancienne amulette de Pharaon au Mont du Temple

607
Photo by Yonatan Sindel/Flash90

Photo by Yonatan Sindel/Flash90

Une amulette rare portant le nom du souverain égyptien Thoutmosis III, Pharaon de la XVIIIe dynastie qui a régné de 1479 à 1425 avant notre ère, a été découverte au projet Sifting du Mont du Temple situé dans le parc national Tzurim de Jérusalem.

L’amulette, qui date de plus de 3200 ans, a été trouvée dans la terre du Mont du Temple par l’autorité islamique Waqf  – qui a mené des fouilles illégales afin de déraciner toutes les traces de l’héritage juif sur le site le plus sacré dans le judaïsme – et a été récemment déchiffrée par les archéologues.

« Thoutmosis III était l’un des pharaons les plus importants dans le nouveau royaume d’Egypte et a créé la province impériale égyptienne en Canaan, en conduisant 17 campagnes militaires à Canaan et en Syrie pour vaincre une coalition de rois cananéens dans la ville de Megiddo en 1457 avant notre ère », a déclaré le Dr Gabriel Barkay, co-fondateur et directeur du projet Sifting du Mont du Temple.

« Thoutmosis III s’appelait lui-même «celui qui a soumis un millier de villes», et il est connu que, depuis plus de 300 ans, au cours de l’âge de bronze tardif, Canaan et l’état de la ville de Jérusalem étaient sous la domination égyptienne, ce qui est susceptible d’expliquer la présence de cette amulette à Jérusalem « .

L’amulette a été découverte par Neshama Spielman, une fille de 12 ans originaire de Jérusalem, qui est venue avec sa famille pour participer au projet du Mont du Temple.

«Pendant que je tamisais, je suis tombée sur un morceau de poterie qui était différent des autres, et j’ai tout de suite pensé que peut-être j’avais trouvé quelque chose de spécial», a déclaré Neshama Spielman. « C’est étonnant de trouver quelque chose datant de milliers d’années, de l’Egypte ancienne ici, à Jérusalem! Célébrer Pessah cette année va être très significatif pour moi. »

Depuis le lancement du projet en 2004, plus de 170.000 volontaires en provenance d’Israël et du monde entier ont pris part à ce projet, aidant à sauver d’innombrables artefacts juifs et réalisant un phénomène sans précédent dans le domaine de la recherche archéologique.

La petite amulette est sous forme de pendentif, et est privée de sa partie inférieure. Elle mesure 21mm de large, 4 mm d’épaisseur et sa longueur est de 16 mm. Une boucle sur le dessus lui permettait d’être attaché au cou. On peut y voir un cadre ovale entourant des hiéroglyphes portant le nom du souverain égyptien. Au-dessus de l’encadrement ovale, figure le symbole d’un oeil, et à sa droite, les restes d’un autre symbole hiéroglyphique représentant un cobra dont des parties de la tête et la queue sont conservés.

Alors que les scarabées égyptiens portant le nom de Thoutmosis III ont déjà été découverts à Jérusalem, c’est la première fois que son nom est trouvé à Jérusalem sur une amulette. « Les objets portant le nom de Thoutmosis III ont continué à être produits en Egypte longtemps après l’époque de son règne, ce qui reflète l’importance de ce roi», a déclaré Barkay.

La recherche de l’amulette a été menée par l’égyptologue de l’Autorité des Antiquités d’Israël, Baruch Brandl.

« Une découverte comme celle-ci est particulièrement symbolique à cette époque de l’année, a quelques jours de la fête de Pessah », a déclaré Assaf Avraham, archéologue et directeur du parc national des murs de Jérusalem de l’Autorité des Parcs et de la Nature d’Israël.

Le projet du Mont du Temple, sous les auspices de l’Université Bar Ilan et avec le soutien de la Fondation Ville de David et de l’Autorité des Parcs et de la Nature d’Israël, a été lancé en réponse à l’élimination illégale de tonnes de terre du Mont du Temple par la Waqf islamique en 1999 sans aucune surveillance archéologique.