Belgique: les membres présumés d’une cellule terroriste en procès

512
Photo by Laurence Geai/Flash90

Photo by Laurence Geai/Flash90

Sept personnes, accusées de faire partie d’un groupe lié a des islamistes qui ont attaqué Paris et Bruxelles, vont être jugés en Belgique.

La police a désintégré la cellule terroriste en attaquant une maison à Verviers dans l’est de la Belgique en janvier de l’année dernière, une semaine après que les djihadistes aient attaqué les bureaux du magazine satirique Charlie Hebdo à Paris, tuant 12 personnes.

Bien que 16 suspects aient été inculpés dans le cadre de la cellule, neuf d’entre eux sont toujours dans la nature.
Les procureurs croient que le groupe était dirigé par Abdelhamid Abaaoud, un chef de file des 13 attaques de novembre dernier à Paris. Il a été tué dans une fusillade a Paris quelques jours après les attaques dans lesquelles 130 personnes ont été assassinées.

Parmi ceux qui ont comparu ce lundi, Marouane El Bali, 26 ans, arrêté dans le raid de la police à Verviers le 15 janvier de l’année dernière, dans lequel deux autres suspects ont été tués. L’avocat de M. El Bali, a déclaré lundi que son client était innocent et se trouvait «au mauvais endroit au mauvais moment ».

La sécurité était renforcée ce lundi matin à Bruxelles. Des policiers armés et des soldats montaient la garde tandis que les sept accusés étaient présentés au tribunal. Ils ont été libérés de leurs menottes et ont dû confirmer leurs noms et leurs âges.

Le raid sur la maison à Verviers a déclenché une fusillade féroce entre la police et ceux de l’intérieur. Les procureurs ont déclaré que le groupe était revenu de combats en Syrie et était sur le point de mener une attaque. Une cachette d’explosifs et d’armes a été trouvée dans le bâtiment, a indiqué la police. Deux suspects tués dans le raid de Verviers, Sofiane Amghar et Khalid Ben Larbi, auraient voyagé en Syrie en 2014 pour rejoindre l’Etat islamique.

Selon les procureurs belges, la cellule prévoyait une attaque contre la police, mais un commandant des opérations spéciales françaises a récemment déclaré aux médias qu’ils avaient l’intention de kidnapper et d’assassiner un fonctionnaire haut placé belge.

La police croit que Abdelhamid Abaaoud dirigeait la cellule de Verviers par téléphone a partir de la Grèce. Quatre de ceux qui ont comparu ce lundi – Marouane El Bali, Souhaib El Abdi, Mohamed Arshad et Omar Damache – ont été détenus en garde à vue. Les trois autres ont été libérés sous caution. Omar Damache a été arrêté à Athènes l’an dernier.

Les quatre en garde à vue sont accusés d’avoir formé une organisation terroriste. Marouane El Bali est également accusé de tentative d’assassinat dans le cadre de la descente de police. Cependant, son avocat, Didier De Quévy, a déclaré que son client n’avait aucun lien criminel avec les autres accusés. M. El Bali est originaire du quartier Molenbeek à Bruxelles, tout comme Abdelhamid Abaaoud et les deux hommes tués dans le raid de Verviers.

Le procès devrait durer trois semaines.

Citroen-217x282-eretzaujourdhui