Financement du terrorisme: quand la Norvège s’en prend à Abbas

859
Photo by Kobi Gideon/GPO/Flash90

 Photo by Kobi Gideon/GPO/Flash90

Le directeur général du Ministère des Affaires étrangères Dr Dore Gold a remercié l’Ambassadeur norvégien Jon Hanssen-Bauer parce que son pays a ouvertement accusé le président de l’Autorité palestinienne (AP)  Mahmoud Abbas d’utiliser des fonds étrangers pour payer les terroristes emprisonnés.

Le Palestinian Media Watch (PMW) a publié à la fin du mois dernier un rapport révélant le stratagème d’Abbas pour tromper l’Occident et continuer à recevoir son budget annuel de l’étranger s’élevant a plus d’ 1 milliard $.

Le rapport détaille que même si l’Occident conditionnait son financement pour éviter que l’AP utilise les fonds pour payer les salaires des terroristes emprisonnés en Israël, l’Autorité palestinienne ne faisait que déplacer son ministère chargé de la rémunération à l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), et augmentait son financement à l’OLP par le montant exact du budget des prisonniers.

Le PMW a démontré que l’AP reste l’organisation qui finance les salaires des terroristes et qui prend les décisions budgétaires, violant ainsi les promesses qu’il avait faites  a l’Occident pour maintenir le financement.

À la lumière de ces révélations, le ministre norvégien des Affaires étrangères Borge Brende a précisé à l’AP qu’il ne donnerait  plus de fonds qui seraient transférés aux terroristes emprisonnés et a leurs familles.

« Il est scandaleux de constater que tuer des Israéliens est devenue une source de revenus pour beaucoup sous l’Autorité palestinienne. Ces paiements incitent le terrorisme et doivent être arrêtés », a déclaré Dore Gold.

Brende a parlé il y a deux semaines avec le Premier ministre Binyamin Netanyahu à Jérusalem puis avec Abbas à Ramallah lors d’une visite au Moyen-Orient, où il a affronté Abbas. Il y a trois semaines le député norvégien Hans Olav Syversen a soulevé la question des salaires des terroristes de l’AP dans une séance de questions au parlement, et Brende a promis de faire pression sur Abbas à la prochaine occasion.

Brende a confirmé qu’il y a deux semaines, lors de sa rencontre avec Abbas, il a discuté de la question. « Lors de la réunion, j’ai souligné que ce financement est inacceptable et doit être aboli. J’ai souligné qu’avec les défis politiques et économiques auxquels sont maintenant confrontés les Palestiniens, il est rentable d’abolir ce régime », a affirmé Brende.

Abbas a répondu en promettant a Brende que les fonds norvégiens ne sont pas utilisés pour payer les salaires des prisonniers, bien que le rapport de PMW cite de nombreuses sources officielles de l’AP ainsi que des déclarations de responsables de l’organisation montrant clairement que c’est faux.