Israël forme des unités civiles de défense dans les villages juifs et arabes

790
Photo by Yaniv Nadav/Flash90

Photo by Yaniv Nadav/Flash90

En cas d’une éventuelle guerre avec le Hezbollah, soupçonné d’avoir 100.000 roquettes visant Israël, les citoyens seront formés en cas de catastrophe.

« Israël forme des unités de défense civiles dans le nord d’Israël pour aider en cas de conflit entre Israël et le Hezbollah », a récemment déclaré le colonel Eren Makov, commandant de la région du Nord du Commandement de l’Intérieur.

« Il y a un grand changement dans la population arabe en Israël, ils sont beaucoup plus disposés à coopérer « , a déclaré  Makov dans une interview. « Nous les formons dans ce qu’il faut faire et ils voient cela comme une contribution. »

Makov a déclaré que plus de la moitié des habitants du nord d’Israël sont des citoyens arabes d’Israël, et sont sous la même menace de missiles du Hezbollah que les citoyens juifs d’Israël. Alors que la grande majorité des citoyens arabes d’Israël ne servent pas dans l’armée israélienne, il a déclaré que ces unités de défense civiles ne font pas partie de l’armée, mais du commandement du Front intérieur et que, par exemple, les volontaires ne portent pas d’uniformes.

« Après les tremblements de terre, 25 % de ceux qui sont sauvés le sont dans la première heure, souvent par leurs voisins. Une situation similaire serait probablement en vigueur si le Hezbollah, qui est censé avoir plus de 100.000 roquettes visant à Israël, attaque des bâtiments dans les zones résidentielles.

Israël n’est pas a l’antichambre d’une guerre avec le Hezbollah, selon des analystes israéliens et des responsables militaires. Le Hezbollah est embourbé dans la guerre civile en Syrie et a perdu des milliers de combattants qui défendent le président syrien Bachar al-Assad contre les groupes rebelles et l’État islamique. Cela signifie que le Hezbollah ne cherche pas un autre conflit dans un avenir proche. D’ailleurs, après l’assassinat récent d’un haut responsable du Hezbollah, Mustafa Baddredine, les dirigeants du Hezbollah ont rapidement annoncé qu’ils ne pensaient pas qu’Israël était responsable. En même temps, le Hezbollah développe de nouvelles techniques de combat qui pourraient être utilisées contre Israël.

«Quand vous comptez les roquettes qu’ils possèdent, ils sont aussi forts qu’ils l’étaient avant l’éruption de la guerre civile en Syrie. (Mais) pour ce qui est du moral, il n’est pas très élevé … ils ont subi de nombreuses victimes « , a déclaré Eyal Zisser, professeur à l’Université de Tel Aviv et expert sur le Hezbollah. « Ajouté à cela, la charge financière que l’organisation endosse », explique le spécialiste.

Israël observe attentivement les hauteurs du Golan, qu’Israël a acquis en 1967 et a annexé plus tard, le long de la frontière avec la Syrie. Jusqu’à présent, les responsables militaires disent que les combats ne débordent pas de manière significative. Mais cela pourrait changer facilement. « Le plateau du Golan est très sensible et instable », a déclaré un militaire de haut rang. « Il y a beaucoup d’acteurs impliqués dans le conflit là-bas (en Syrie). Nous croyons qu’ils comprennent qu’ils le payeront s’ils impliquent Israël « .

« Nous ne craignons pas d’évacuer la population – en particulier près de la frontière », a déclaré le fonctionnaire. « Mais nous déciderons qui doit partir. Notre principal message est que toute personne qui ne reçoit pas l’ordre d’évacuer doit rester et comprendre que sa maison est l’endroit le plus sûr pour lui. «