Les Juifs « perdus » d’Inde prouvent génétiquement leurs racines juives

3763

Les Bnei Israël de l’ouest de l’Inde affirment qu’ils sont les descendants de voyageurs juifs naufragés il y a 2.000 ans.

Une étude scientifique a trouvé des preuves génétiques aux revendications des Bnei Israël, une communauté dans l’ouest de l’Inde, selon lesquelles ces Indiens auraient des racines juives.

L’étude de l’Université de Tel Aviv, qui a été publié à la fin du mois de mars dans la revue scientifique PLoS One, a analysé les génomes de 18 membres de la communauté Bnei Israël. Il On constata ainsi que les Bnei Israël avait une significative ascendance juive et indienne.

Selon la tradition des Bnei Israël, la communauté viendrait d’une poignée de survivants juifs d’un naufrage sur la côte indienne il y a 2000 ans.

Les Bnei Israël vivent dans le Konkan, une région sur la côte ouest de l’Inde. Seuls quelques milliers restent aujourd’hui en Inde d’une communauté qui comptait autrefois 20.000 âmes. De nombreux membres de la communauté ont immigré en Israël depuis sa création en 1948.

«Nous avons constaté que tandis que les personnes Bnei Israël ressemblent génétiquement aux populations indiennes locales, ils constituent une population clairement séparée et unique en Inde », a affirmé Yedael Waldman, premier auteur de l’étude. .

L’étude s’est basée sur les données du projet Jewish HapMap à l’université de médecine Albert Einstein, qui étudie l’histoire génétique des communautés juives de la diaspora. Elle a été faite en collaboration avec l’Université Cornell et le Albert Einstein College.