Paris – Le suspect de l’attentat contre la synagogue Copernic en 1980 libéré

759

Un professeur d’université au Canada d’origine libanaise qui a été extradé vers la France pour subir un procès pour le meurtre de quatre personnes dans l’attentat de 1980 dans une synagogue à Paris a été libéré pour assignation a résidence.

Dans sa décision la semaine dernière, un haut magistrat du tribunal chargé d’examiner les appels sur les incarcérations a cité « le doute sur la question fondamentale » de savoir si Hassan Diab était en France quand une bombe a explosé le 3 octobre 1980 devant la synagogue ULIF de la rue Copernic , a rapporté l’AFP mardi.

Le procès est en cours et l’accusation entend faire appel a la libération de Diab.

Le CRIF s’est exprimé contre cette décision dans un communiqué publié ce mardi. L’arrestation et l’extradition de Diab en 2014 « étaient un symbole de la détermination du pouvoir judiciaire pour lutter contre le terrorisme », a déclaré le président du CRIF Roger Cukierman dans son communiqué. « Cette remise en liberté est scandaleuse et irresponsable. C’est une insulte aux victimes et à leurs familles, et ce sera interprétée comme une fragilité face au terrorisme, qui a frappé durement la France récemment. « 

Diab s’est battu contre son extradition du Canada pendant six ans.

Les autorités françaises allèguent que Diab était membre du Front Populaire pour la Libération de la Palestine et a participé à l’attentat de la synagogue. Diab, citoyen libanais et canadien, a à plusieurs reprises nié ces allégations.

Avant sa libération, Diab était à la prison de Fleury-Mérogis, dans le sud de Paris.

Citroen 217x282 eretzaujourdhui