Un arabe israélien rejoint le Hamas et tire des obus de mortiers sur les soldats israéliens

808
Photo by Gili Yaari/Flash90

Photo by Gili Yaari/Flash90

Madhat Abu-Sneimeh, 24 ans, a participé a des tirs contre des soldats de Tsahal le long de la frontière de Gaza.

Un acte d’accusation a été lancé dimanche contre un habitant arabe israélien du Néguev, qui a rejoint le Hamas et a mené des attaques contre les forces de Tsahal et des civils israéliens le long de la frontière avec Gaza.

Selon l’acte d’accusation, qui a été rendu au tribunal du district de Beersheba, Madhat Abu-Sneimeh, âgé de 24 ans, a rejoint le Hamas en 2007, et a travaillé en collaboration avec plusieurs autres terroristes pour mener à bien des attaques.

Abu-Sneimeh et ses complices ont engagé une reconnaissance organisée contre les forces de sécurité israéliennes qui patrouillent le long de la frontière avec Gaza, en établissant notamment un réseau de postes de guet pour surveiller le trafic de Tsahal. Sur la base de leur collecte de renseignements, les terroristes ont planté des bombes visant des jeeps de Tsahal, avec l’intention de tuer et de blesser autant de soldats que possible, peut on lire sur l’acte d’accusation.

En 2012, après la fin de l’opération Pilier de la Défense, Abu-Sneimeh et ses collègues terroristes du Hamas ont même tiré des roquettes sur un poste militaire de Tsahal. Il a également participé à des tirs de mortiers au passage frontalier de Kerem Shalom avec Gaza, dans une attaque qui n’a miraculeusement fait aucune victime.

Dans le cadre de son engagement au sein du Hamas, Abu-Sneimeh pris part a une importante formation terroriste – à la fois théorique et pratique – comprenant bien sûr un cours de tir.

L’acte d’accusation révèle en outre comment en 2014 il a été copropriétaire d’un tunnel de contrebande de plusieurs kilomètres de long entre l’Egypte et Gaza, contre 7000 $.

Entre 2014 et début 2016, Abu-Sneimeh et ses complices ont amené en contrebande des uniformes militaires pour des unités de commando naval d’élite du Hamas, ainsi que des équipements militaires, à Gaza. Les récompenses financières pour son activité terroriste étaient considérables; Abu-Sneimeh a reçu 2000 $ par mois des passeurs qui ont utilisé son tunnel, qui s’étendait de Rafiah à Gaza jusqu’au côté égyptien de la ville arabe palestinienne.

Les forces égyptiennes ont finalement détruit le tunnel, dans le cadre d’une importante – et toujours actuelle – opération pour sévir contre le terrorisme islamiste dans la péninsule du Sinaï.

Abu-Sneimeh est accusé de multiples crimes, y compris la prise de contact avec un agent étranger, la planification d’attaques terroristes, la tentative de meurtre, la transmission d’informations à un ennemi avec l’intention de nuire à la sécurité de l’Etat, la participation à la formation paramilitaire illégale, etc.