Un test ADN pour une israélienne voyageant avec un bébé

2075
Galit Nakash seen at the Tel Aviv District Court for a hearing after the State wanted to deport her infant child, on August 9, 2016. Nakash, an Israeli citizen, arrived back in the coutry with an infant child she said she gave birth to in Sri Lanka, while the State claims the baby is not biologically hers. Photo by Flash90

Un test ADN pour une israélienne voyageant avec un bébé

Depuis trois jours, une Israélienne de Ramat Gan Galit Nakach est retenue  à l’aéroport Ben Gourion après avoir été refoulée par

la police des frontières. Ce n’est pas elle qui pose problème, mais le bébé avec lequel elle a voyagé. La femme âgée de 49 ans prétend depuis samedi qu’il s’agit de son bébé né au Sri Lanka où elle aurait accouché il y a quelques mois. Elle aurait quitté ce pays illégalement explique-t-elle pour revenir en Israël avec sa fille.

Mais les autorités israéliennes craignent que cela soit un mensonge et que le bébé ait en réalité été enlevé ou acheté.
La femme affirme être la mère biologique, mais elle ne dispose d’aucun document pouvant le prouver.
Elle dit n’avoir pas pû effectuer les formalités nécessaires car il n’y avait pas de représentation israélienne au Sri Lanka.
Le tribunal de Tel Aviv vient d’ordonner aujourd’hui qu’un test ADN soit pratiqué dans cette affaire et a reproché à la mère d’avoir refusé depuis son arrivée à l’aéroport  qu’un tel test soit pratiqué, ce qui aurait facilité les choses et peut être prouvé sa bonne foi.

Le test devait avoir lieu dans la journée et les résultats seront connus vendredi.

Jusque là, la femme et le bébé resteront en détention administrative et dans le cas où le test prouverait que le bébé n’est pas le sien, il  n’y aura aucun recours possible pour la femme et ‘enfant  sera rendu au Sri Lanka. Les autorités israéliennes sont claires sur le sujet, elles veulent que les procédures d’adoption dans les pays étrangers soient faites en toute légalité.

Photo Flash90