Assurance santé privée : Le joker incontournable !

1388

L’espérance de vie en Israël est l’une des plus élevée au monde, 9ème place au classement mondial, elle est encore supérieure si l’on ne prend que la population juive où elle atteint alors plus de 82 ans pour les hommes et près de 85 ans pour les femmes. Pour comparaison, la France se situe à la 14ème place…

Mais après cette bonne nouvelle, le tout est de savoir dans quel état les gens vieillissent ?

En Israël, jusqu’à l’âge de 72 ans, les habitants sont relativement en bonne santé, ce qui là encore place le pays en tête puisque c’est l’un des niveaux les plus élevés.

Toutefois, il faut reconnaître que les disparités entre les personnes qui bénéficient d’une assurance santé privée et les autres s’accentuent du fait du coût des frais médicaux liés à l’augmentation de l’espérance de vie d’où des délais de plus en plus longs lorsqu’il faut prendre rendez-vous chez des spécialistes par le biais de la Koupath ‘Holim.

Pour exemple, il suffit de regarder le tableau ci-dessous pour comprendre l’acuité du problème des délais pour les opérations considérées comme « non-urgentes », c’est-à-dire programmées à l’avance :

Sans titre-1

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive mais permet de donner une idée de la situation difficile dans laquelle se trouve les patients qui attendent des semaines durant de pouvoir se faire opérer alors même qu’ils souffrent d’un problème de santé.

Et cette situation n’est pas prête de s’améliorer dans la mesure où les meilleurs médecins ne cessent de venir gonfler les rangs de la médecine privée.

Pour exemple, dans le public, s’il n’y a pas danger immédiat, il faut attendre au minimum trois semaines pour une coloscopie alors que dans le privé, il est possible de la faire sous quatre ou cinq jours par l’un des meilleurs gastroentérologues du pays, et encore parce qu’il nécessaire de faire une préparation au préalable…

Les raisons essentielles qui incitent les israéliens à souscrire, dans leur grande majorité, une assurance santé privée sont d’abord :

– le choix des spécialistes qu’ils souhaitent consulter,

– les délais bien sûr réduits des interventions chirurgicales si besoin est et,

–  la prise en charge par les compagnies d’assurance des médicaments qui ne peuvent pas être prescrits par les Koupot ‘Holim puisque non inclus dans le fameux « panier des médicaments » du Ministère de la Santé, dont notamment les traitements anti-cancéreux novateurs plus performants que les traitements classiques prescrits par les Koupot ‘Holim mais excessivement onéreux… Leur prix varie entre 19.000 et 90.000 shekels la plaquette ou la séance thérapique…

Comment une famille peut-elle avoir accès à ces traitements si elle ne dispose pas d’une assurance privée ? Mais dans le même temps,qui oserait faire l’économie d’un traitement qui peut s’avérer être la seule chance de guérison pour la personne concernée ? Ne dit-on pas qui sauve une vie sauve un monde ?

C’est bien pour cette raison que le Rav Avraham Elimelech Firer de Bnei Brak, fondateur de l’association « Ezra lamarpé« , bien connu pour son implication de premier plan auprès des malades et pour ses précieux conseils médicaux, reconnus par les meilleurs médecins du pays, a déclaré que la souscription à une police santé privée est d’une telle importance que l’on peut déduire son coût du maasser

Une assurance santé privée se compose en fait de deux volets :

Le premier volet, qui est l’essence même de cette assurance, permet au patient de choisir son chirurgien, ce qui n’est pas le cas dans le public, de se faire opérer dans les meilleurs délais et dans les meilleurs établissements du pays, d’avoir accès, comme décrit plus haut, à l’ensemble des traitements, que ce soit les médicaments les plus performants ou les technologies de substitution des opérations, et bien sûr aux greffes. Pour ce dernier point, il est à rappeler que les dons d’organes en Israël n’étant pas assez nombreux, le seul moyen d’obtenir une greffe est d’avoir une assurance santé privée qui, en cas de besoin, s’occupe de trouver l’organe.

Le second volet est « l’ambulatoire » qui permet de consulter les meilleurs spécialistes du pays dans des temps record, d’obtenir des rendez-vous pour des scanners ou IRM dans les meilleurs délais, et de procéder à des examens de dépistage non accessibles par le biais de la Koupat ‘Holim.

Il faut bien comprendre que le simple fait de pouvoir, en cas de besoin, subir une intervention rapidement est déjà une sécurité en soi. A ce titre, il est intéressant de noter que l’hôpital en Israël où les délais d’attente pour une opération sont les plus longs est l’hôpital Chiba (Tel Hachomer) situé à Kiryat Ono, dans la banlieue de Tel Aviv.

Les francophones sont les premiers, de manière générale, à souscrire une assurance habitation mais ils n’ont pas toujours conscience qu’en Israël, il est bien plus grave de ne pas souscrire à une assurance santé privée, contrairement aux israéliens de longue date qui en font leur priorité, à tel point que les compagnies d’assurance ont vu le nombre de polices santé doubler ces quatre dernières années.

Ne privez pas vos proches d’une assurance santé qui pourrait s’avérer vitale en cas de besoin…

N’hésitez pas à me contacter au 054 3070916

MURIEL BITTON                                                         Muriel Bitton