Naftali Bennett, a visité la semaine dernière la ville d’Ariel,

naftali benett Le Ministre de l’Economie,  Naftali Bennett, a visité la semaine dernière la ville d’Ariel, au cours de sa campagne « Parcours Israélien » qu’il effectue à travers le pays.

 

La Première escale du ministre était sa participation à une réunion du groupe du Parti au Centre « DeOriata », où il a pu entendre un rapport sur les activités en ville  par le chef du groupe parlementaire de la Maison Juive, IItay Aharoni et  la conseillère municipale DariaYolbaum.

 

Le ministre a remercié les représentants du parti pour ce rapport et a continué son programme en tenant une réunion avec les principaux dirigeants et les  supporteurs clés du Parti. Il a été chaleureusement accueilli et la tournée s’est terminée avec une réunion commune, avec la ministre Ayelet Shaked MK et MK Moti Yogev. Le Ministre Benett a exprimé pendant son introduction qu’il était heureux de se rendre à Ariel, sa ville préférée « .
Au début de ses propos, le Ministre a discuté  de l’ordre du jour public, en traitant les  questions brûlantes actuelles. La première concerne la pression incessante mise en place autour d’Israël: « En Syrie, Ils massacrent les civils, Daesh lève la tête, l’Irak s’effondre, l’Egypte est renversé, alors pourquoi est-ce qu’on nous harcèle?

 

La raison en est que nous ne sommes pas clairement prononcés- la terre d’Israël appartient au peuple d’Israël et seulement au peuple d’Israël.  Il ya beaucoup de pression sur Israël pour établir un Etat palestinien ici. Les entretiens de Livni en 2007, ont également parlé de la ville d’Ariel. Ariel est nôtre! Elle n’est pas seulement là pour protéger Kfar Saba et Raanana  »

 

À la suite, le ministre Bennett a ajouté qu’il n’y aura plus de retour de terres en faisant des combines, et si la question se présentera dans l’avenir, elle sera soumise à un référendum, conformément à la loi édictée par MK Ayelet Shaked,

 

« Dans le système de sécurité, en particulier au niveau politique, il se répand une sorte de torpeur. Les guerres sont une mauvaise chose, j’ai pris part à certaines d’entre elles. J’y ai perdu des amis. La façon d’éviter la guerre, n’est pas intuitive, certainement pas si nous sommes gentils et si nous alimentons le monstre avec un autre morceau de terre.  En théorie c’est très bien, mais c’est le contraire de la réalité.

On a  donné des territoires et, comme réponse, des Israéliens ont été tués. Nous sommes sortis de Gaza, délogé les Juifs, nous avons fait sortir l’armée et nous avons été bombardés par des missiles. Et notre status international? Il n’a fait que se détériorer. Commencez à distribuer et  vous n’y verrez jamais la fin. Le monde méprise ceux qui ne défendent pas leur honneur. Le monde méprise ceux qui cèdent leurs terres. Le monde respecte un pays qui tient ferme « .

 

Vers laconclusion de son discours, le ministre a également abordé les questions socio-économiques et a déclaré que pendant que les campagnes des différents partis politiques promettent le paradis, la Maison Juive a des reçus réels pour le terme passé dans la pratique de bureau: « Nous avons traité plus d’un million de personnes faibles en Israël. Nous avons augmente 700 000 salaires minimum. Simultanément  nous nous sommes battus contre le coût élevé de la vie.

Pendant une décennie, les prix sont en hausse et le ministre de l’économie a lutté pour briser les cartels, tels que le monopole de ciment Nesher, tels que Tnouva, et les résultats ne vont pas tarder a venir: les hausses de prix ont ralenti et ont commencé à diminuer. Ce n’est certainement pas la fin. Nous continuerons de le faire au prochain terme ».