Centre Médical Maccabi Maar à Ashdod 100% Francophone

382

ADHERENTS DE LA MACCABI : QUELQUES INFORMATIONS TRES UTILES

 

Avec l’ouverture de l’hôpital Assuta, la Maccabi ne cesse d’augmenter le nombre de ses adhérents à Ashdod. La caisse maladie veut aussi être au service du public francophone et ne ménage pas ses efforts pour offrir des services en français. A cet égard, Aurélie Azriel est la déléguée francophone des assurés de la Maccabi et elle est disponible pour les aider dans toutes leurs démarches et répondre à toutes leurs questions. Que ce soit pour une inscription, un changement de Koupat Holim, des problèmes administratifs, ou tout autre souci, Aurélie aide les assurés de la Maccabi et son aide est très précieuse, notamment pour les olim hadachim qui ne connaissent rien au système de santé israélien. Voici, à toutes fins utiles, quelques précisions concernant la Koupat Holim Maccabi.

 

ASH : Quels sont les avantages pour les adhérents de la Maccabi résident à Ashdod à l’hôpital Assuta?

Aurélie Azriel : L’hôpital Assuta d’ Ashdod, du groupe Maccabi, est un hôpital public qui attribue ses services à toutes les koupot Holim. Pourtant il est important de mentionner que les adhérents de la Maccabi qui arrivent à l’hôpital, se retrouvent face à un médecin qui a accès directement à leur dossier médical, ce qui raccourcit les processus bureaucratiques. Cela marche également à l’inverse, puisque lorsque l’adhérent sort de l’hôpital, son médecin traitant peut voir dans son dossier médical tout ce qui a été fait à l’hôpital. De plus, certains spécialistes de l’hôpital recoivent également à la koupat holim Maccabi ce qui permet de prendre rendez-vous au cabinet de la koupa sans devoir se rendre à l’hôpital.

 

ASH : Concrètement, l’exemption de Tofes 17 pour les adhérents de la Maccabi, ça veut dire quoi?

Aurélie Azriel : Les adhérents à la Maccabi peuvent venir en consultation à l’hôpital avec seulement une « afnaya » (ordonnance) du médecin, sans Tofes 17. Les frais seront facturés comme pour tout le monde, mais seuls les adhérents Maccabi n’ont pas besoin de présenter de Tofes 17 dans ce cas. En revanche, et j’insiste là-dessus, pour les urgences, tous les adhérents des Koupot Holim y compris Maccabi doivent se présenter avec un Tofes 17 selon la loi.

 

ASH : Beaucoup de gens qui ont la Maccabi Zahav ou Cheli pensent avoir une “mutuelle” ou une “assurance privée”. A quoi donnent droit ces modules de la Koupat Holim ? Peux-t-on facilement aller consulter des médecins en privé?

Aurélie Azriel : Maccabi a deux niveaux de services santé en plus du “panier normal”. Le premier est Maccabi Zahav et le second, le plus haut, Maccabi Sheli qui repose sur Maccabi Zahav. Les droits sont variés et touchent de nombreux domaines qui conviennent à tous membres d’une famille. Parmi ces droits, la possibilité de consulter des médecins qui sont en accord avec Maccabi dans une variété de domaines à l’échelle nationale. La participation de l’adhérent varie de 200 à 350 shekels pour une consultation chez un médecin chirurgien en accord avec la Maccabi. Pour une consultation chez un médecin non chirurgien, l’adhérent paie et est remboursé à 80% ou jusqu’à un plafond de 611 shekels. Il a droit au maximum à trois consultations par an, et pour les adhérents de plus de 65 ans, cela peut aller jusqu’à 5 consultations.

Concernant les droits, il est bon de souligner qu’il y a les soins dentaires, y compris l’orthodontie, dans le cadre de Maccabi Sheli. La participation de l’adhérent n’est que de 22 shekels pour les traitements conservateurs: Plombages, extractions, traitements de canal(pivot et couronne non inclus!) Pour les soins restaurateurs (implants, couronnes, opération des gencives…) il y a une remise de 50% sur le prix Maccabi pour les adhérents à la Maccabi Sheli.

Toujours dans le cadre de Maccabi Sheli, l’adhérent peut également profiter de réductions dans divers traitements esthétiques, entraînement physique personnel (coach personnel) , médecine complémentaire ( ostéopathie, réflexologie, acupuncture, shiatsu….) et tout ce qui concerne le développement de l’enfant (orthophonie, équithérapie …). Dans le cadre de Maccabi Zahav, il y a aussi des avantages dans l’achat de lunettes pour les enfants. Tous ces droits sont attribués selon le règlement du “Shaban” (Shiroutei Briout Nossafim). En outre, il est important de noter qu’il est également possible de rejoindre l ‘«assurance Seeyoudi» (en hébreu cela signifie dépendance) via l’assurance Clal. C’est une assurance qui permet aux personnes manquant d’autonomie de percevoir une indemnité supplémentaire par le Bitoua’h Leumi et d’avoir une aide-ménagère. A ce jour, il n’y a pas de limite d’âge pour y adhérer, et il est possible de maintenir la continuité de l’assurance lors du passage entre les koupot.

 

 

ASH : Lorsque quelqu’un change de Koupat Holim, est-ce qu’il y a un délai de carence pour la prise en charge de certaines pathologies ?

Aurélie Azriel : Lors du passage d’une caisse maladie à une autre, l’ancienneté est préservée et la personne garde le même niveau de couverture qu’elle avait dans l’ancienne caisse. Pour cela, elle doit cependant présenter un certificat d’ancienneté des droits de l’ancienne koupat Holim, et ainsi dès le premier jour de son adhésion à la nouvelle caisse, elle peut bénéficier des droits sans délai de carence.

 

ASH : Est-ce qu’un franco-israélien qui voyage en France est couvert par sa caisse israélienne en cas d’hospitalisation au cas où il n’aurait plus ses droits actualisés à la sécurité sociale française?

Aurélie Azriel : Les membres des koupot Holim sont assurés uniquement à l’intérieur des frontières de l’État d’Israël. En cas de voyage à l’étranger, les membres de Maccabi peuvent bénéficier d’une assurance voyage à l’étranger fournie par “Clal” en appelant le *2627 . Cette police couvre jusqu’à 1 500 000 $ des frais médicaux et hospitalisation à l’étranger.Il est possible d’assurer toute la famille et même de recevoir un certain remboursement en cas d’annulation obligatoire du voyage.

 

ASH : Dans le cadre d’une grossesse, il y a en France des visites obligatoires. Est-ce pareil en Israël et est-ce que tous les examens sont pris en charge par la Koupat Holim?

Aurélie Azriel : Dans le cadre de l’accompagnement de la grossesse, des examens sont compris dans le panier (médecin et infirmière, médicaments, échographie).En outre, il existe un panier d’examens supplémentaires comme suit: L’augmentation du montant des remboursements sur dépenses reconnues du panier de la grossesse à 75% des dépenses réelles.Au 1.1.18, le plafond des remboursements a été porté à 8000 shekels ( cela comprend par exemple le tire-lait, la Doula , l’hôtel après accouchement…). La récupération post-natale – peut être exercée jusqu’à deux mois après la naissance. Vous pouvez profiter d’une variété d’ateliers sur la grossesse et le rôle parental, ainsi que de conseils en allaitement.

 

ASH : Quels conseils souhaiteriez-vous donner aux assurés?

Aurélie Azriel : Qu’ils ne doivent pas hésiter à se rendre au Centre médical. Lorsque vous êtes malade, il est important que vous soyez bien soigné et que le médecin parle votre langue. La principale raison pour laquelle le centre médical du Maar a été établi en français, est qu’il est important pour nous que la population française à Ashdod se sente soignée comme les autres citoyens de la ville. Vous avez ainsi l’opportunité de vivre en Israël et de vous sentir chez vous.

 

Au Centre médical Maar, rencontre avec Harry Kadoch , nouveau médecin généraliste

Il n’est pas apparenté avec le Docteur Laurence Kadosh, et pourtant il porte le même nom de famille. Le Docteur Harry Kadoch est né et a grandi à Marrakech au Maroc avant de partir aux Etats Unis après son baccalauréat. A New York, il a étudié la biologie à Yeshiva University et après l’obtention de sa licence, il est parti à Montréal au Canada où il a poursuivi ses études de médecine dans la prestigieuse université Mc Gill.

Une fois ses études terminées, il s’est forgé une solide expérience durant sept années comme médecin généraliste et urgentiste dans les zones rurales au Canada. Ce dynamique médecin, aujourd’hui âgé de 40 ans, a décidé il y a deux ans de faire son alya. Son épouse est israélienne ce qui a sans doute motivé le choix du retour au pays ! C’est à Netivot que le Docteur Kadoch a posé ses valises en arrivant en Israël, avant de travailler à Kiryat Gat, puis aujourd’hui à Ashdod au Centre francophone Maar.

Le Docteur Harry Kadoch parle l’hébreu, l’anglais et le français et en arrivant en Israël, il souhaitait vraiment aider la communauté francophone. Ses compétences de médecin généraliste lui permettent de recevoir tous les patients, nourrissons, bébés, enfants, adultes et personnes âgées. Etant nouveau au Centre Maar, il est facile d’obtenir un rendez-vous avec lui et il se fait un plaisir d’accueillir les nouveaux arrivants. Il seconde de façon très efficace Laurence Kadoch…